Les travailleurs en grève de la Société canadienne de l’ouïe diffusent une nouvelle publicité à la radio

Les travailleurs en grève de la Société canadienne de l’ouïe (SCO) diffusent une nouvelle publicité à la radio, à Toronto. Dans l’annonce, on demande à l’employeur de retourner à la table de négociation pour mettre fin à la grève.

Écouter l’annonce radio (en anglais seulement) :

​ L’annonce est également disponible en vlog ASL (LSQ à venir):

« Nous sommes préoccupés par le fait que l’employeur n’a pas accepté une seule séance de négociation en personne depuis le début de la grève, le 6 mars », a déclaré Stacey Connor, présidente de la section locale 2073. « Envoyer par l’intermédiaire d’un médiateur l’ultimatum selon lequel ça se passe à notre façon, un point c’est tout, ce n’est pas la bonne façon de résoudre cette grève. Nous devons faire le travail approprié, qui consiste à s’asseoir pour dialoguer sur nos différends. »

« Pour négocier, les parties doivent se parler », a déclaré Barbara Wilker-Frey, conseillère syndicale du SCFP. Nous entendons dans les médias des porte-parole de la SCO dire : « Nous sommes engagés dans le processus ». Qu’est-ce que cela signifie, précisément? Nous avons proposé sept jours consécutifs pour négocier et nous n’avons obtenu aucun accord concernant une seule date. Parler avec le médiateur, ce n’est pas négocier. »

« Nous sommes préoccupés, en tant qu’employés, car il nous semble que la SCO fait fausse route », a dit Connor. « On les voit diriger l’organisme vers une orientation qui ne consiste pas à servir la communauté des personnes sourdes, sourdes oralistes, devenues sourdes et malentendantes. Nous les voyons ignorer nos invitations à négocier et laisser la grève durer. Cela nuit à la communauté. Ils doivent faire preuve de respect envers la communauté et leurs employés. Comme nous le disons dans notre annonce radio : Nous espérons qu’ils écoutent. »

Les grévistes sont sans contrat de travail depuis 2013. 90 % d’entre eux sont des femmes, et beaucoup d’entre elles sont sourdes. Nous n’avons eu aucune augmentation de salaire depuis quatre ans. La section locale 2073 du SCFP représente 227 conseillères et conseillers, enseignantes et enseignants en alphabétisation, audiologistes,  orthophonistes, spécialistes en formation d’interprètes, employé(e)s de soutien, coordinateurs(trices) de programmes, adjoint(e)s aux programmes, spécialistes des technologies de l’information et autres employés des 24 bureaux de la SCO de l’Ontario.